Comment réussir sa lettre de motivation à l’anglaise ?

photo_8

Postuler à un emploi ou à un stage dans un pays anglo-saxon est différent de notre manière de faire française. Si l’exercice de la lettre de motivation reste relativement similaire, il y a quelques points auxquels il faut faire attention.

L’important ici encore est de se vendre ! Plutôt que de mettre en avant une liste d’expériences plus ou moins pertinentes, on ne mentionnera que celles qui sont en rapport direct avec le poste ou celles qui nous ont permis d’apprendre, dont on a tiré des enseignements. On parlera des actions mises en œuvre et de leurs résultats. Si possible, on inclura des chiffres concrets.

De manière générale, chez les anglo-saxons, on aime les success stories. Mais on aime également les histoires de difficultés voire d’échec, si on en a tiré des leçons. Tout est question de savoir valoriser ce que l’on a appris et comment on fera encore mieux à l’avenir.

Rien ne sert de mentionner en détail les diplômes que vous avez obtenus, vous les avez déjà listés sur votre CV. En revanche, parlez de vos activités non-professionnelles qui vous permettent de développer des compétences applicables dans votre vie professionnelle.

N’oubliez pas de contextualiser ces expériences. Rappelez-vous que le recruteur est d’un autre pays et qu’il lui manque peut-être des informations, ou des références culturelles, pour comprendre ce dont vous parlez.

Enfin, sur la forme, respectez la manière d’écrire anglo-saxonne et ses spécificités. Si vous postulez en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, certains éléments de vocabulaire varient. Pour montrer votre professionnalisme et votre souci du détail, faites en sorte d’utiliser l’orthographe et la ponctuation de la culture ou du pays où vous postulez. Votre grammaire doit de plus être irréprochable, n’hésitez pas à faire relire votre lettre de motivation par quelqu’un du pays.

Posté dans Lettre de motivation